Autobiographie

Portraits détaillés, être jeune et pédé

Dans Portraits Détaillés, Lucien Fradin nous livre un tendre témoignage sur son enfance, adolescence et jeune adulte pédé, construit autour d’une idée brillante : nous présenter les lettres adressées dans les années 1980 à un jeune d’une vingtaine d’années en réponse à une annonce passée dans une revue gay.

L’histoire

Lucien est comédien et metteur en scène pédé. Dans son travail, il aime interroger non pas la Sexualité, mais les sexualités. Lorsqu’une amie lui apporte un carton rempli de lettres adressées dans les années 1980 à un jeune homme d’une vingtaine d’années en réponse à une annonce passée dans une revue LGBTQI+. Il y voit un trésor qu’il doit mettre en scène pour le montrer au monde.

Qui est Lucien Fradin ?

© Charlotte Yonga

Né en 1988, Lucien Fradin vit à Lille. Son travail artistique s’appuie sur la multiplication des sources, sur des enquêtes et sur des témoignages pour créer des récits protéiformes. Il part de ses récits intimes pour vulgariser les pensées politiques et théoriques des minorités sexuelles.

En 2019, il crée, avec Aurore Magnier, la compagnie La Ponctuelle.

Comment a-t-il fini sur ma table de chevet ?

Les éditions Les Venturiers ont adressé le livre à Brahim Naït-Balk dans le cadre de l’émission/podcast Homomicro. En tant que chroniqueur littéraire de l’émission, il m’a proposé d’y jeter un œil et de voir s’il m’intéressait. La quatrième de couverture m’a excité : je m’y suis retrouvé. Je n’ai pas hésité : je lui ai demandé de me le donner.

Mon avis

Et j’ai eu raison ! Ce livre est un bijou. La maison d’édition le présente comme un « récit kaléidoscopique ». C’est exactement ça. Dans son livre, Lucien Fradin mêle les formes littéraires, s’appuie sur la musique, les lettres, les échanges verbaux et son expérience, pour nous présenter un univers homosexuel juste et pertinent.

Son travail ne consiste pas à présenter l’Homosexuel avec un H majuscule, mais une homosexualité, une individualité. Celle des expéditeurs des lettres envoyées en 1984-1985, mais surtout la sienne.

J’ai beaucoup aimé les lettres, le cœur du récit. Elles forment le témoignage d’une certaine pratique (la drague par annonce dans les revues gay) inscrite dans une temporalité spécifique (les années 1980). Mais ce qui fait la richesse de ce livre réside dans son histoire qu’il nous raconte. La drague sur internet avant l’avènement d’internet en province dans les années 1990. La rencontre dans les bars gay quand on ne s’assume pas encore. Le premier amour et la découverte du sexe. Cette période où l’on est déchiré entre l’amour et la fidélité d’un côté, le sexe et sa découverte compulsive de l’autre. Je me suis retrouvé dans son récit. Je l’ai trouvé rafraîchissant, car il dessine le contour d’une époque encore jamais tracé ailleurs – ou seulement évoquée.

Enfin, la richesse de ce livre réside dans le style de son auteur. Loin de présenter une morale ou un manifeste, il fait réfléchir sur les mots, ce monde hétérocentré qui ne laisse pas de place au plaisir homosexuel ou le nie. Jusqu’à son livre, j’hésitais à utiliser le mot pédé. Après ce livre, je comprends son intérêt de se l’approprier et je suis armé pour répondre à ces gens qui ponctuent leurs phrases d’enculés.

Devez-vous lire cette autobiographie ?

Oui. Il raconte la préhistoire de la drague, par courrier dans les années 1980, sur internet dans les années 1990-2000. Il questionne notre société et notre rapport à la société. En outre, il se lit comme un roman. Alors qu’attendez-vous ?

Citation

Être gay, c’est pas trop grave si t’es viril. Faut pas avoir l’air efféminé. « Non mais ça va toi, ça se voit pas. » Tu peux être pédé mais faut pas le dire. Tu peux embrasser des mecs mais pas devant les enfants. Tu peux désirer des mecs « tant que t’essayes pas de m’enculer ». Faut pas être une folle. Une folle ça ressemble trop à une fille et quand t’es garçon faut pas ressembler à une fille. C’est la honte d’être une fille. Être une folle, c’est dangereux parce que ça rend heureux. Mettre du vernis à ongles. Porter des jupes sans rien en dessous. Tenter d’atteindre les aigus de Mylène Farmer. Faire des blagues sexuelles, tout le temps, même quand c’est pas le moment. Tu devrais essayer.

Portraits détaillés, Lucien Fradin

Où le trouver ?

En bibliothèque ou librairie, neuf ou d’occasion, numérique ou papier, avec les informations suivantes : Portraits Détaillés, Lucien Fradin, Les Venterniers, 2021.

L’interview de Lucien Fradin pour Homomicro

Écoutez mon interview de Lucien Fradin pour le podcast Homomicro.

Laissez-moi un commentaire

Que pensez-vous de ce livre ? Envie de le lire ? Dites-moi tout en commentaire.

« Tuer le bon gay » d'Étienne Bompais-Pham, Prix du roman gay 2021 / Premier roman
About author

Étienne Bompais-Pham est l'auteur du roman Tuer le bon gay, paru aux Éditions Maïa et sélectionné au Prix du roman gay 2021. Il est également critique de romans gay pour la LGBThèque, mais aussi pour le podcast Homomicro et la revue littéraire L'Autre Rive.
Related posts
Autobiographie

Un bref instant de splendeur : lettre ouverte à une mère vietnamienne

Autobiographie

Boy Erased, le récit d'un ex-ex-gay

Autobiographie

« Arrête avec tes mensonges » : un roman-vérité de Philippe Besson

Newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois les dernières parution dans votre boîte mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.