BD

Hugo est gay : de la découverte de sa sexualité au coming out

Plongez-vous dans la bande dessinée Hugo est gay de Hugues Barthe et (re)visitez les angoisses pré-coming out d’un jeune homo en proie à des émotions violentes : peur de la différence, crainte qu’on le sache et anticipation du coming out. Léger et drôle.

L’histoire

Hugo est un collégien de quatorze ans dans les années 1990. Il se sent différent des autres garçons de son âge. Il le voit. Il a des manières. Ses amies ne sont que des copines. Il regarde les autres garçons dans les vestiaires…  Il se demande s’il ne serait pas un peu homo sur les bords. Pour en être sûr, il fouille le CDI à la recherche de réponses dans les livres. 

Oui, les recherches étaient bien difficiles avant internet. Ça, il va s’en rendre compte rapidement, grâce à Augustin, un garçon de 14 ans lui aussi. En revanche, ce dernier arrive tout droit de 2021. C’est le choc. Et l’occasion pour les deux de comparer leur vie. Et de voir que la jeunesse gay sera plus simple dans les années 2020… mais pas sans heurt non plus. 

Cette bande dessinée se présente comme un enchaînement de saynètes qui montre le quotidien de l’homophobie ordinaire, les interrogations et angoisses d’un collégien homosexuel, de la découverte de l’homosexualité à ses différents comings out.

Hugo est gay est la réécriture (ou l’actualisation) de la bande dessinée Dans la peau d’un jeune homo, paru en 2007. 

Qui est Hugues Barthe ?

Né en 1965, Hugues Barthe est un auteur de bande dessinée et illustrateur français. Il collabore pendant ses années aux Beaux-Arts d’Angoulême à la revue de bande dessinée Hercule et la Toison d’or, où il crée Le Petit Lulu

En 2004, il crée l’album Jean-François fait de la résistance pour la collection Bulles gaies. En 2007, sort Dans la peau d’un jeune homo. Il sort en 2011 et 2013 un diptyque autobiographique sur une adolescence dans un petit village de de campagne et la violence d’un père : L’Eté 79 et L’Automne 79

Depuis 2018, il collabore à des spectacles et lectures. 

En 2019, il sort le roman graphique Mes années hétéro.

Comment a-t-il fini sur ma table de chevet ?

Fidèle lecteur de Têtu, je l’ai découvert dans un de leurs articles.

Mon avis

J’ai beaucoup aimé le style du dessin et le ton léger de l’histoire, malgré le sujet parfois compliqué. Hugues Barthe retranscrit bien les émotions d’un jeune homo en pleine interrogation sur sa sexualité, la peur de la différence et l’angoisse du coming out. J’ai reconnu ma jeunesse dans cette histoire et c’était très plaisant.

J’ai moins aimé l’enchaînement de saynètes avec peu de liens entre eux. J’aurais préféré une intrigue en fil rouge. 

L’arrivée d’Augustin, le jeune gay de 2021, m’a perturbé aussi. Tout d’abord, j’ai eu du mal à y croire. Ensuite, j’ai trouvé qu’Hugo acceptait trop rapidement cette réalité-là. Cela étant, le choc des deux « cultures » est très intéressante. 

Enfin, le titre m’a interrogé. Avec un tel titre, à qui s’adresse cette bande dessinée ? À un enfant en proie aux mêmes interrogations ? Si oui, le titre est trop explicite ; aucun enfant qui souffre d’homosexualité ne rapporterait un livre avec un tel titre chez lui. L’entourage d’un jeune gay en interrogation ? Pas sûr que le gamin le prenne bien. Un adulte nostalgique ? Possible.

Devez-vous lire cette bande dessinée ?

Si vous aimez la bande dessinée et que vous aimez vous plonger dans une partie sensible de votre passé, oui. Sinon, il n’y a pas d’urgence à vous le procurer. 

Extrait

Hugo est gay, Hugues Barthe

Où le trouver ?

En bibliothèque ou librairie, neuf ou d’occasion, numérique ou papier, avec les informations suivantes : Hugo est gay, Hugues Barthe, La Boîte à Bulles, 2021.

Avis de blogueur

Il aborde ces points avec beaucoup d’humour et nous fait comprendre que les stéréotypes ne font pas tout ! J’ai beaucoup aimé cette lecture, drôle et attachante.

Lenbouquinee
« Tuer le bon gay » d'Étienne Bompais-Pham, Prix du roman gay 2021 / Premier roman
About author

Étienne Bompais-Pham est l'auteur du roman Tuer le bon gay, paru aux Éditions Maïa et Prix du roman gay 2021, catégorie Premier roman. Il est également critique de romans gay pour la LGBThèque, mais aussi pour le podcast Homomicro et la revue littéraire L'Autre Rive.
Related posts
BD

Un homme d'intérieur : saucisse de Morteau, Duras et badminton

BD

Heartstopper, un petit coup de cœur de BD

Newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois les dernières parution dans votre boîte mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.